Quand j’ai gravi ma première montagne !

  • AB12CD34 
Au sens propre comme au figuré

Nous étions avec des amis à table et nous parlions de la prochaine sortie que nous pourrions faire ensemble. L’un d’eux a suggéré de grimper le Pic Saint Loup (cf image). Nous en avons parlé plusieurs fois, juste comme ça… jusqu’au jour où il a fallu poser une date ! 

Date à laquelle nous allions grimper tout en haut. 

Le Pic Saint Loup, c’est 658 mètres, des pentes escarpées, 2 à 3 heures de marche pour arriver au sommet. Nous avions décidé de prendre un pique-nique et de manger en haut. 

Moi, c’est 100 kilos environ à l’époque, pas sportive pour un sou. J’ai donc demandé à ce que la date soit fixée 1 an après notre discussion. Le temps de « m’entraîner » !

L’objectif SMART était posé ! 

Il est était Spécifique : Grimper le Pic Saint Loup

Mesurable : 658 m et 2 à 3 heures de marche

Atteignable : D’autres le font pourquoi pas moi..

Réaliste : La décision avait été prise

Temporel : La date était fixée. 

L’entrainement

Pendant 1 an, je suis allée marcher tous les dimanches matin, tranquillement d’abord quand ma fille était à son cours de poney. J’ai commencé par des petits parcours puis j’ai augmenté la difficulté et le temps petit à petit. 

Je me suis rendu compte que je prenais beaucoup de plaisir à marcher, seule, dans un endroit sympathique. 

J’ai nagé aussi ! Beaucoup, j’ai pensé que cela ne pouvait pas me faire de mal et j’aime ça nager ! 

Le jour J 

J’étais prise de doute, je ne savais pas si j’allais réussir à grimper là-haut. Puis on a commencé à marcher… et marcher et marcher… On n’en voyait pas le bout. C’était compliqué, et puis le terrain n’était pas des plus pratiques. Heureusement, nous avions choisi le chemin le plus facile, le but était de grimper, pas de nous tuer 🙂 

Puis, nous sommes arrivés au sommet. C’était magnifique ! Et là, soulagement ! 

J’ai réussi ! J’y suis. Le repas a eu une saveur magique. J’étais fière de moi. 

Finalement, la descente était presque pire que la montée, mais je suis rentrée chez moi apaisée et heureuse de cette journée ! 

J’avais gravi ma première montagne au sens propre après avoir franchi la première au sens figuré, mon entreprise. 

Les montagnes russes entrepreneuriales. 

En effet, je me suis lancée à l’assaut de ma première montagne entrepreneuriale en 2012 en créant ma micro-entreprise. 

J’ai atteint le sommet quelques années plus tard en atteignant le plafond de la micro-entreprise, mon objectif étant de vivre de mon activité. 

Entre les deux, c’était les montagnes russes ! Surtout avec mon hypersensibilité, c’était parfois les montagnes russes au sein même d’une journée. 

Aujourd’hui, je gravis une autre montagne, un peu plus haute que la précédente. Mais j’ai l’expérience de la première, je ne referai plus les mêmes erreurs, je m’outillerai mieux, je m’entraînerai différemment. 

Aujourd’hui, je me sers de cette expérience pour vous guider et vous aider à gravir votre première montagne entrepreneuriale. 

Je vous invite à faire le premier pas en téléchargeant mon guide « t’inquiète tu vas gérer »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *